Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Article / RESPONSABILITE DES AVOCATS

La prescription de l’action en responsabilité contre l’avocat

La prescription de l’action en responsabilité civile de l’avocat est soumise à un double régime. Quand il s’agit d’apprécier la responsabilité encourue lors des activités judicaires, la prescription court de la fin de la mission (art. 2225 du Code Civil). Cette notion n’est pas toujours facile à appréhender.

Lorsque l’avocat effectue une mission juridique, par exemple comme ici une rédaction d’actes, la prescription entre dans les prévisions de l’art. 2224 du Code Civil. Il s’agit d’un délai de cinq ans qui court « à compter du jour où le titulaire du droit a connu ou aurait dû connaître les faits lui permettant de l’exercer » (l’action). Ce délai paraît plus difficile encore à appréhender. Il s’agit de ce que la pratique appelle « un délai flottant ».

Ici les actes juridiques critiqués étaient de 2005. L’action en responsabilité contre l’avocat était introduite par acte du 13 septembre 2013.

Pour écarter la prescription la Cour de cassation, rejoignant la cour d’appel, estime que la société demanderesse n’a connu qu’en janvier 2009 les faits lui permettant d’exercer l’action. L’action en responsabilité n’était donc pas prescrite, cinq ans ne s’étant pas écoulés.

 

Référence : Civ. 1ère , 4 juillet 2019, n°18-19722 et n°18-20215

Yves Avril peut être joint par mail ou téléphone

Par email à [email protected]
Téléphone au : +33 6 25 59 34 96
Yves Avril
4 Place Glais-Bizoin
22000 SAINT-BRIEUC

Souvent les personnes qui sollicitent des avis, des conseils ou des préconisations ont connu des déceptions dans leurs relations avec les avocats (honoraires, responsabilité civile, disciplinaire ou pénale). Il est impératif de ne pas entretenir des illusions et d’ajouter des coûts quand aucun espoir raisonnable n’est permis. La rémunération de la consultation, sauf exceptions limitées, sera convenue selon une base forfaitaire, comprenant tous les frais. 

Pour assumer pleinement son rôle de conseil, Yves AVRIL propose avant toute intervention, en toute indépendance, une consultation écrite et motivée, exprimée dans un délai convenu et raisonnable. 

Cette consultation préconisera des actions ou les déconseillera. Ce n’est qu’à l’issue d’une consultation positive que des diligences seront envisagées. Elles seront encadrées par une convention librement déterminée, décrivant avec précision la mission et sa rémunération.

 © Copyright Yves Avril – Tous droits réservés

Site internet HLG STUDIO/ HLG PRODUCTION