Articles Récents

Bonnes Feuilles

Topographie d’une bibliothèque. Le portrait par ses livres d’un juriste dans la société parisienne du XVIIe siècle.

Dans cette rubrique il avait été rendu compte de la soutenance de thèse d’Yves Le Guillou, aujourd’hui conservateur général à la Bibliothèque Nationale de France. Cette thèse vient d’être éditée par Droz, éditeur à Genève. Malgré le sérieux du sujet et les 1144 pages, il s’agit d’un livre à la présentation agréable, qui illustre parfaitement cette invitation : « Dis-moi ce que tu lis, je te dirai qui tu es ». Ici la bibliothèque est celle d’un avocat du 17e siècle, Julien Brodeau.

En quoi une bibliothèque reflète-t-elle la personnalité de son bibliothécaire ? Comment le patrimoine social et le patrimoine culturel d’une famille sont-ils liés ? Ce sont les deux principaux problèmes que pose cette étude et qu’elle essaie de résoudre en dessinant le portrait par ses livres de Julien Brodeau (1583-1653), avocat au Parlement de Paris, et son ascension dans la société parisienne du XVIIe siècle.

L’inventaire de la bibliothèque de Julien Brodeau (1658), aujourd’hui conservé aux Archives nationales dans les papiers d’un notaire, est édité dans la deuxième partie de cet ouvrage. Cette longue liste, qui intéressera autant les historiens que les bibliothécaires, décrit quelque 6 000 volumes et est assortie de nombreux index. Elle sert de support à un vaste commentaire de bibliothèque qui prend l’allure d’une analyse archéologique s’appuyant sur un chantier de fouille de données.

A travers l’histoire de la famille Brodeau, on voit naître, croître puis disparaître une des plus belles bibliothèques de la France du XVIIe siècle, un objet qui, illustré de quelques vestiges retrouvés, nous révèle en filigrane le portrait intellectuel, politique et spirituel d’un juriste bien connu pour ces commentaires des arrêts du Parlement de Paris et dont la carrière s’épanouit entre les guerres de la Ligue et les révoltes de la Fronde.

Article publié sur ce site le 15.03.2021