Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Article / Lois et dECRETS A venir

Mise en cause d’un avocat : l’information préalable du Bâtonnier en projet.

Le Conseil National des Barreaux dispose d’un pouvoir normatif. Il peut créer des règles qui s’inséreront dans le Règlement Intérieur National et auront un caractère obligatoire sanctionnable par les juridictions.

On se doit donc d’informer sur un projet du CNB tendant à insérer une nouvelle règle dans l’article 8 du R.I.N. (rapports avec la partie adverse). Un article 8.5 nouveau serait créé. Il envisagerait l’information du Bâtonnier lors de la mise en cause d’un avocat, règle qui actuellement ne s’impose que pour la remise par l’avocat de l’assignation en responsabilité qu’il a reçue, outre la formalité du visa dans le règlement intérieur de certains barreaux dont le Barreau de Paris.

L’objectif déclaré parait assez théorique « instaurer un préalable de conciliation à toute action mettant en cause la responsabilité d’un avocat ».

En revanche il parait normal que le Bâtonnier soit informé car derrière toute mise en cause d’un avocat peut de cacher un manquement déontologique répréhensible.

Quand l’avocat mis en cause appartient à un Barreau tiers le Bâtonnier pourra informer son homologue.

Il restera à trouver la bonne formule pour éviter que cette nouvelle disposition ne soit anéantie comme

touchant à un droit fondamental, le libre-accès à la justice.

Après consultation des barreaux la nouvelle règle pourrait être érigée dès la rentrée de septembre.

Yves Avril peut être joint par mail ou téléphone

Par email à [email protected]
Téléphone au : +33 2 96 33 34 80
Yves Avril
4-6 rue Saint-Benoît – BP 309
22 003 Saint/Brieuc cedex 1

Souvent les personnes qui sollicitent des avis, des conseils ou des préconisations ont connu des déceptions dans leurs relations avec les avocats (honoraires, responsabilité civile, disciplinaire ou pénale). Il est impératif de ne pas entretenir des illusions et d’ajouter des coûts quand aucun espoir raisonnable n’est permis. La rémunération de la consultation, sauf exceptions limitées, sera convenue selon une base forfaitaire, comprenant tous les frais. 

Pour assumer pleinement son rôle de conseil, Yves AVRIL propose avant toute intervention, en toute indépendance, une consultation écrite et motivée, exprimée dans un délai convenu et raisonnable. 

Cette consultation préconisera des actions ou les déconseillera. Ce n’est qu’à l’issue d’une consultation positive que des diligences seront envisagées. Elles seront encadrées par une convention librement déterminée, décrivant avec précision la mission et sa rémunération.